L’ICRA invite les chercheurs exceptionnels en début de carrière à se joindre au réseau mondial de l’ICRA qui réunit près de 370 chercheurs de 18 pays dont la tâche collective est de trouver réponse à certaines des questions les plus complexes de notre époque. Le programme des Chercheurs mondiaux offre financement, perfectionnement professionnel et mentorat, ainsi que des occasions de collaborer avec des collègues exceptionnels de divers domaines en vue de faire des Chercheurs mondiaux des chefs de file et des agents de changement au sein et à l’extérieur du milieu universitaire.

Voici les avantages offerts aux Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli :

  • 100 000 $ CAN sans affectation en soutien à la recherche
  • Nomination de deux ans au sein d’un programme de recherche de l’ICRA, avec des chercheurs de renom d’une multitude de domaines. Découvrez ce que signifie être Boursier de l’ICRA
  • Formation spécialisée en leadership et en communications

Le programme des Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli, dont les membres sont nommés pour deux ans, a pour objectif d’œuvrer à l’appui de jeunes chercheurs à un moment déterminant de leur carrière. Chaque chercheur deviendra membre d’un réseau mondial composé de chercheurs de renom dont l’objectif est de trouver réponse à certaines des questions les plus difficiles auxquelles fait face le monde aujourd’hui. Plusieurs possibilités s’offriront aux Chercheurs mondiaux, notamment : mentorat avec un chercheur principal, réseautage avec une communauté de chercheurs de pointe et mise sur pied de nouvelles collaborations avec des collègues de divers domaines. Grâce à un programme de formation en leadership et en communication, les chercheurs deviendront des chefs de file et des agents de changement au sein du milieu universitaire et ailleurs. 

Admissibilité

Les postulants peuvent provenir du monde entier, mais doivent être titulaires d’un doctorat (ou d’un diplôme équivalent) et occuper un poste universitaire à plein temps depuis moins de cinq ans. Veuillez noter que les stagiaires postdoctoraux ne peuvent pas présenter une demande à ce programme. Les postulants doivent réaliser des recherches qui sont en lien avec les thèmes de l’un des programmes de recherche admissibles de l’ICRA.

Voici les programmes admissibles pour 2018 :

Comment présenter une demande

Il faut soumettre les demandes en ligne et inclure les lettres de recommandation. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter l’aperçu détaillé du programme des Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli.

Présenter une demande

Échéancier

L’appel de demandes pour 2018 commencera en décembre 2017. La date limite de présentation d’une demande est le 22 février 2018.

(+) Foire aux questions

1. Mes recherches doivent-elles concorder avec le thème d’un des programmes de recherche de l’ICRA?

Oui, un postulant doit faire une demande pour participer à l’un des cinq programmes admissibles qui acceptent des Chercheurs mondiaux en 2018. Les programmes admissibles figurent à la Question 2 ci-dessous. Il est possible de consulter une description détaillée des programmes de recherche de l’ICRA au https://www.cifar.ca/research. Dans la description de chaque programme se trouve le profil des Boursiers et des Conseillers qui en font partie. On encourage les postulants à expliquer pourquoi leurs recherches pourraient contribuer à un programme de recherche de l’ICRA et aussi comment leurs recherches pourraient tirer profit d’interactions et de collaborations avec d’autres domaines représentés dans le programme. L’ICRA encourage fortement les postulants qui ont une expérience et une perspective qui ne sont pas représentées dans ses programmes à faire une demande.

2. Quels sont les programmes de recherche de l’ICRA auxquels je peux faire une demande pour devenir un Chercheur mondial ICRA-Azrieli?

Voici les programmes admissibles pour 2018 :

3. Qu’est-ce qu’un programme de recherche de l’ICRA?

Les programmes de recherche mondiaux de l’ICRA mettent en lien un grand nombre des plus brillants cerveaux du monde – en transcendant frontières et domaines – pour définir de nouvelles perspectives et favoriser la création d’idées novatrices. En aidant des pionniers avant-gardistes à aller plus loin et en inspirant de jeunes chercheurs à se joindre à eux, les programmes de l’ICRA réussissent à repousser les frontières de notre compréhension en recourant à des moyens qui, autrement, seraient inaccessibles.

Au cœur de chaque programme de recherche de l’ICRA se trouvent les interactions soutenues entre les boursiers. Chaque programme réunit une combinaison singulière de chercheurs affichant une perspective disciplinaire et des méthodes de recherche différentes pour s’attaquer collectivement à un défi complexe auquel fait face le monde. Les programmes organisent une à trois réunions par année dans le cadre d’un mandat quinquennal renouvelable. Les interactions soutenues créent un environnement « sécuritaire » extrêmement propice aux partages d’idées préliminaires et à la création de nouvelles collaborations novatrices. Les Boursiers trouvent l’inspiration pour réfléchir de façon créative, transformatrice et sans limites.

4. Les stagiaires postdoctoraux (ou l’équivalent) sont-ils admissibles à ce programme?

Non. Les stagiaires postdoctoraux ne sont pas admissibles à ce programme. L’ICRA exige que tous les postulants aient un doctorat (ou un diplôme de fin d’études équivalent) et occupent un poste universitaire à plein temps, y compris les tâches de recherche et d’enseignement, dans un établissement d’enseignement supérieur ou de recherche. Ils doivent occuper leur premier poste universitaire, au plus tôt, depuis le 1er mai 2013. Nous accorderons une attention particulière à ceux qui se trouvent dans des circonstances ou en congé de nature exceptionnelle. Habituellement, les postulants occuperont le poste de professeur adjoint ou l’équivalent dans d’autres systèmes universitaires. Les stagiaires postdoctoraux ne sont pas admissibles à ce programme. Si vous avez des questions sur votre admissibilité, veuillez communiquer avec global.scholars@cifar.ca.

5. Si je ne suis pas professeur adjoint, suis-je admissible?

L’ICRA reconnaît que les systèmes universitaires différents de par le monde peuvent attribuer un titre différent au poste de professeur subalterne. Pour être admissibles, l’ICRA exige que les postulants occupent leur premier poste universitaire à plein temps depuis moins de cinq ans, incluant les tâches de recherche et d’enseignement, dans un établissement d’enseignement supérieur ou de recherche. Les postulants qui ont besoin d’aide pour déterminer leur admissibilité peuvent communiquer avec global.scholars@cifar.ca.

6. Si j’ai été nommé à un poste universitaire à plein temps il y a plus de cinq ans, mais que j’ai passé une partie de cette période en congé parental ou médical, serais-je admissible à faire une demande?

Les postulants admissibles doivent occuper leur premier poste universitaire à plein temps au plus tôt depuis le 1er mai 2013. Les postulants nommés avant le 1er mai 2013, mais qui ont pris un congé parental ou médical pendant cette période, devront fournir une explication dans leur formulaire de demande exposant pourquoi leur candidature devrait quand même être considérée pour le programme. L’ICRA se réserve le droit de prendre la décision finale en matière d’admissibilité.

7. Si je suis un chercheur en début de carrière basé dans un pays autre que le Canada, serais-je admissible?

L’ICRA cherche à mettre sur pied une cohorte mondiale. Il n’y a aucune restriction géographique quant à qui peut faire une demande.

8. Dois-je m’établir ailleurs qu’à mon établissement actuel pour participer à ce programme?  

Les Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli demeurent à leur établissement d’origine et dans leur pays pendant toute la durée de leur mandat de deux ans. Les fonds de recherche associés à la bourse sont gérés par le département du récipiendaire. Les Chercheurs mondiaux doivent participer aux rencontres de leur programme de recherche de l’ICRA désigné (habituellement 2 ou 3 rencontres par année, selon le programme), au Canada et ailleurs, ainsi qu’à la réunion annuelle des Boursiers mondiaux.

9. Si je suis dans l’impossibilité d’être à Toronto pour l’entrevue en personne qui aura lieu les 27 et 28 juin 2018 en raison d’un engagement antérieur, puis-je tout de même présenter une demande?

Le processus d’entrevue comporte des activités de groupe interactives qui se déroulent sur une journée et demie, ainsi que de brèves entrevues individuelles. Les candidats doivent obligatoirement participer à ce processus d’entrevue les 27 et 28 juin 2018. Comme nous ne pourrons pas correctement évaluer les candidats qui sont dans l’impossibilité de participer au processus d’entrevue, ceux-ci ne seront pas considérés.

10. À titre de Chercheur mondial ICRA-Azrieli, quelle forme prendra le soutien offert par l’ICRA?

Voici les avantages conférés aux Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli :

  • 100 000 $ CAN sans affectation en soutien à la recherche
  • Nomination de deux ans au sein d’un programme de recherche de l’ICRA – un réseau composé de chefs de file de la recherche
  • Possibilités de réseautage et de collaboration avec des collègues de divers domaines
  • Mentorat avec un chercheur principal d’un programme de recherche de l’ICRA
  • Formation spécialisée en leadership et en communications, et soutien pour mettre ces compétences en pratique
  • Réunions annuelles pour réseauter, collaborer et créer un esprit de communauté avec d’autres Chercheurs mondiaux

11.   Qu’attend-on d’un Chercheur mondial ICRA-Azrieli?

Pendant leur mandat de deux ans, les Chercheurs mondiaux doivent :

  • Participer aux réunions de leur programme de recherche désigné de l’ICRA (habituellement 2 à 3 fois l’an, selon le programme), au Canada et ailleurs dans le monde.
  • S’il y a lieu, interagir et collaborer avec d’autres membres du programme dans des domaines de recherche d’intérêt pour les boursiers et leur programme de recherche. 
  • Participer aux réunions annuelles des Chercheurs mondiaux (habituellement en mai).
  • Soumettre un rapport annuel en ligne sur leurs recherches et activités connexes.
  • Mentionner l’ICRA comme bailleur de fonds dans les publications et les présentations de recherche dont le financement provient de l’ICRA, et inclure le titre Chercheur mondial ICRA-Azrieli à leur signature professionnelle, leurs présentations, leur site Web et leurs publications

12.   Comment puis-je utiliser les 100 000 $ CAN en soutien à la recherche?

Le soutien à la recherche vise à rehausser la capacité d’un boursier à réaliser des recherches. Les Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli reçoivent ces fonds dans le cadre d’une nomination de deux ans. Parmi les utilisations éventuelles, notons : allègement de la charge d’enseignement, soutien aux stagiaires, salaire d’adjoints de recherche, salaire pendant la période estivale (s’il y a lieu) et fournitures de laboratoire (excluant les grands projets d’infrastructure). L’ICRA n’offre pas de soutien aux frais indirects.

13.   Quel est l’objectif de la réunion annuelle des Chercheurs mondiaux?

Les Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli de tous les programmes de recherche de l’ICRA se rencontrent annuellement pour participer à des activités axées sur le perfectionnement de compétences de base en leadership et en communications. La réunion annuelle a pour objectif de créer une communauté de chercheurs en début de carrière, et de soutenir le partage et la collaboration entre pairs. Pendant trois jours, les boursiers participent à des ateliers ciblés et interactifs de perfectionnement des compétences, dirigés par des animateurs aguerris. Des invités qui sont des chefs de file dans un vaste éventail de domaines offrent aux Chercheurs mondiaux l’occasion d’interagir dans l’interdisciplinarité, de profiter d’un programme de mentorat et de vivre une expérience d’apprentissage améliorée. À l’occasion d’activités de groupe, d’excursions et du temps passé dans les ateliers, les Chercheurs mondiaux ont la possibilité d’explorer des collaborations éventuelles et de développer un esprit de communauté.

14.   Comment se fait la sélection des candidats?

L’ICRA a un engagement ferme à l’endroit de la diversité au sein de sa communauté, ainsi que dans l’examen des demandes et le processus de sélection décrits ci-dessous :

Admissibilité de base : L’ICRA s’assure que toutes les demandes satisfont aux conditions d’admissibilité de base.

Examen des demandes : Un sous-comité composé de boursiers et de conseillers de l’ICRA est créé au sein de chaque programme de recherche de l’ICRA admissible. Les sous-comités examinent et évaluent les demandes en fonction de trois critères : i) excellence en recherche, ii) possibilité de contribuer au programme en ajoutant des perspectives nouvelles et diversifiées, ainsi que des méthodes qui misent sur les réalisations des membres existants ou qui les complètent, et iii) potentiel de leadership au sein du milieu universitaire et ailleurs. Le comité de sélection de chaque programme admissible examine en moyenne 25 à 40 demandes et dresse une courte liste de candidats présélectionnés (environ 2 à 4 candidats par programme) qui seront invités à la réunion en personne.

Sélection finale en personne : L’ICRA invite les candidats présélectionnés à une réunion de deux jours aux fins d’entrevue et de sélection à Toronto (Canada), les 27 et 28 juin 2018. Cette réunion compte une série d’activités individuelles et d’activités de groupe interactives. Les évaluations seront menées par un comité diversifié de chercheurs du milieu universitaire, ainsi que de dirigeants détenant une expertise dans le domaine des politiques et des communications, ainsi qu’en leadership. Le comité de sélection évalue la capacité, le potentiel et le désir des candidats d’interagir activement avec des pairs au sein d’une gamme complète de domaines, ainsi que leur potentiel à avoir un impact plus large. Habituellement, le taux de réussite des candidats présélectionnés et invités à la rencontre en personne est de 50 pour cent.

15.   Quel a été le taux de réussite des candidats?

L’ICRA s’attend à ce que chaque programme de recherche de l’ICRA offre son soutien à un maximum de quatre Chercheurs mondiaux à la fois, ce qui se traduit par un ou deux postes vacants par programme par an (sauf lorsqu’un programme fait l’objet d’un processus de renouvellement et qu’il n’est pas ouvert aux Chercheurs mondiaux). L’ICRA mène actuellement son troisième appel de demandes. En 2016, nous avons reçu 173 demandes dûment complétées de 27 pays. Trente-cinq candidats ont été invités à participer aux entrevues en personne à Toronto et 18 Chercheurs mondiaux ont été retenus. En 2017, nous avons reçu 445 demandes dûment complétées de 48 pays. Trente-trois candidats présélectionnés ont participé à la réunion d’entrevue et 15 d’entre eux sont devenus Chercheur mondial.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous.


(+) Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli 2017

Parameswaran Ajith, Institut de recherche fondamentale Tata, Extrême univers et gravité

Khanh Huy Bui, Université McGill, Architecture moléculaire de la vie

Hannah Carter, Université de Californie, San Diego, Réseaux Génétiques

Judy Cha, Université de Yale, Matériaux quantiques

Kyunghyun Cho, Université de New York, Apprentissage automatique, apprentissage biologique

Brian Dias, Université Emory, Développement du cerveau et de l’enfant

Douglas Fowler, Université de Washington, Réseaux Génétiques

Nathaniel Gabor, Université de Californie, Riverside, Énergie solaire bio-inspirée

Daryl Haggard, Université McGill, Extrême univers et gravité

Kristi Kenyon, Université de Winnipeg, Bien-être collectif

Alexander Kwarteng, Kwame Nkrumah Université des sciences et de la technologie, Microbiome humain

Kristin Laurin, Université de la Colombie-Britannique, Bien-être collectif

Sara Lowes, Université Bocconi, Institutions, Organisations et Croissance

Katherine McAuliffe, Boston College, Programme Azrieli de Cerveau, esprit et conscience

Thomas VidickCalifornia Institute of Technology, Informatique quantique

(+) Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli 2016

Katherine Amato, Université Northwestern, Microbiome humain

Nir Bar-Gill, Université hébraïque de Jérusalem, Informatique quantique

Natalie Bau, Université de Toronto, Institutions, Organisations et Croissance

Craig Chapman, Université de l’Alberta, Programme Azrieli de Cerveau, esprit et conscience

Giulio Chiribella, Université de Hong Kong, Informatique quantique

Ami Citri, Université hébraïque de Jérusalem, Développement du cerveau et de l’enfant

Alona Fyshe, Université de Victoria, Programme Azrieli de Cerveau, esprit et conscience

Gerhard Kirchmair, Université d’Innsbruck, Informatique quantique

Corinne Maurice, Université McGill, Microbiome humain

Kieran O’Donnell, Université McGill, Développement du cerveau et de l’enfant

Kate Ross, Université de l’état du Colorado, Matériaux quantiques

Raul Sanchez de la Sierra, Université de la Californie à Berkeley, Institutions, Organisations et Croissance

Gabriela Schlau-Cohen, Massachusetts Institute of Technology, Bio-inspired Solar Energy

Mikko Taipale, Université de Toronto, Architecture moléculaire de la vie

Graham Taylor, Université de Guelph, The Vector Institutee, Apprentissage automatique, apprentissage biologique

Jeffrey Warren, Université Simon Fraser, Énergie solaire bio-inspirée

Luyi Yang, Université de Toronto, Matériaux quantiques

Joel Zylberberg, École de médecine de l’Université du Colorado Apprentissage automatique, apprentissage biologique

Ce programme reçoit le soutien de la Fondation Azrieli et le Fonds de développement de la famille Love Family.
scholas mondial

 

Idées liées à Chercheurs Mondiaux

Nouvelles | Énergie solaire bioinspirée | Chercheurs Mondiaux

Un circuit synthétique capte la lumière avec la même efficacité que la photosynthèse

Des chercheurs de l’Université Harvard, du MIT et de l’Université d’état de l’Arizona ont conçu une nouvelle structure synthétique qui...

Annonce | Chercheurs Mondiaux

L’ICRA fait l’annonce des Chercheurs mondiaux ICRA-Azrieli 2017

Quinze chercheurs en début de carrière viennent d’être nommés pour deux ans à un poste prestigieux assorti d’une subvention de...

Article de fond | Nouvelles | Cerveau, esprit et conscience | Chercheurs Mondiaux

EEG dans la nature

Et si on pouvait surveiller notre activité cérébrale tout comme une montre intelligente peut surveiller notre fréquence cardiaque? Mais plutôt...

Nouvelles | Institutions, organisations et croissance | Chercheurs Mondiaux

Ce que les sorciers peuvent nous apprendre sur les changements climatiques

Les superstitions et la pensée magique existent dans toutes les cultures, qu’il s’agisse d’avoir peur du numéro « malchanceux » ou de...