La science est la meilleure méthode que l’humanité a trouvé pour comprendre le monde et constitue notre meilleur espoir pour résoudre les problèmes auxquels l’humanité est confrontée. Vu toutes les questions scientifiques irrésolues et les enjeux mondiaux qui existent – du terrorisme à l’inégalité, et des changements climatiques à la faim dans le monde –, nous ne pouvons pas nous permettre de gaspiller les ressources qui pourraient nous aider.

La Journée internationale des femmes et des filles de science de l’ONU a été célébrée le 11 février. Cette journée vise à souligner l’importance d’offrir aux femmes et aux filles les mêmes possibilités de faire carrière en science. Et cette journée souligne le fait qu’il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour atteindre cet objectif.

Nous constatons que nous ne tirons pas profit de tous les cerveaux de la planète afin d’exploiter la puissance de la science pour rehausser notre compréhension du monde et relever les grands défis auxquels l’humanité est confrontée.

Je suis fier des nombreuses boursières et conseillères exceptionnelles de l’ICRA. Je ne peux pas les mentionner toutes dans ces lignes, mais en voici quelques-unes :

  • Vicky Kaspi (Université McGill) est boursière de la Fondation R. Howard Webster et directrice du programme Extrême univers et gravité de l’ICRA. Elle est une experte des étoiles à neutrons et certains de ces travaux récents ont jeté de la lumière sur de mystérieux signaux cosmiques appelés « sursauts radio rapides ».
  • Marla Sokolowski (Université de Toronto), boursière Weston et codirectrice du programme Développement du cerveau et de l’enfant de l’ICRA, a réalisé des travaux de pointe sur les interactions entres les gènes et l’environnement.
  • Joëlle Pineau (Université McGill) est boursière principale au sein du programme Apprentissage automatique, apprentissage biologique de l’ICRA et l’une des plus grandes spécialistes de l’intelligence artificielle au monde.
  • Anne Wilson (Université Wilfrid Laurier), boursière au sein du programme Bien-être collectif, examine comment les identités personnelles et sociales des gens influencent leurs croyances et leurs relations avec d’autres membres de leur société.
  • Irene Bloemraad (Université de la Californie à Berkeley), boursière principale au sein du programme Bien-être collectif de l’ICRA, réalise des travaux importants sur l’immigration, la politique et le bien-être collectif. Cette année, au mois de mai, Irene sera la conférencière David Dodge de l’ICRA.
  • Lisa Saksida (Université Western), boursière principale au sein du programme Cerveau, esprit et conscience ICRA-Azrieli, étudie la mémoire et la perception à l’aide de différentes méthodes convergentes.
  • Matilde Bombardini (Université de la Colombie-Britannique), boursière au sein du programme Institutions, organisations et croissance de l’ICRA, se penche sur le commerce international et l’économie politique, et contribue à rehausser notre compréhension de divers enjeux, comme le lien entre la distribution des compétences et l’avantage comparatif.

Il y a beaucoup d’autres femmes qui ont fait d’importantes contributions à la science et à l’ICRA. Néanmoins, il n’y en a pas encore assez. Sur 350 boursiers et conseillers de l’ICRA, il n’y a que 21 pour cent de femmes. Nous pouvons faire mieux.

Mais les choses changent. L’ICRA s’engage à accroître le nombre de femmes au sein de la communauté de l’ICRA. Parmi les chercheurs en début de carrière qui composent notre groupe de Chercheurs mondiaux, près de la moitié sont des femmes. Et parmi les candidats à notre Appel à idées mondial actuel – dont certains seront choisis pour créer de nouveaux programmes de l’ICRA –, plus de 40 pour cent sont des femmes.

En outre, nous demanderons à tous nos programmes de formuler une stratégie pour accroître le nombre de femmes dans leur équipe.

Nous nous engageons non seulement à garantir l’équité entre les sexes, mais aussi la diversité sous toutes ses formes. En tant qu’institution, nous avons récemment conclu un processus réfléchi visant à éclaircir et à exprimer clairement nos valeurs fondamentales. En plus de la collaboration, de la créativité, de la prise de risque, du respect et de l’excellence, nous avons choisi la diversité comme l’une des valeurs fondamentales que nous défendons.

La diversité est une question d’équité et serait un objectif valable en soi. Mais c’est aussi une question d’excellence. Aucun établissement ne peut faire un choix arbitraire parmi un petit sous-ensemble de la population sans aussi exclure nombre des meilleurs cerveaux. Une population diversifiée apporte différents points de vue et modes de pensée. À l’ICRA, nous croyons en l’importance de réunir de grands cerveaux à la formation, aux connaissances et aux expériences différentes. Bref, plus grande est la diversité, meilleurs sont les résultats.

Dans le cadre de son nouveau plan stratégique, l’ICRA est en train d’élaborer une politique sur l’équité, la diversité et l’inclusion. Je m’engage à ce que chaque année, une fois rendu à la Journée internationale des femmes et des filles de science, l’ICRA se sera amélioré dans l’atteinte de ses objectifs en matière de diversité.  

Related Idées

Bien-être collectif

Irene Bloemraad parle de populisme et de l’opposition entre « nous » et « eux »

Avec la montée du populisme, de nombreux pays sont moins disposés à accueillir les immigrants. Au-delà des barrières physiques et...

Recommandation de lecture | Développement du cerveau et de l’enfant

BOLD : Gènes et plasticité cérébrale

Pouvons-nous modifier comment sont encodées nos expériences et ainsi changer notre comportement? « William James, le célèbre médecin-chercheur, a dit un...

Résumé de recherche | Cerveau, esprit et conscience

Ouvrir les portes (virtuelles) de la perception

Des hallucinations simulées en réalité virtuelle produisent une expérience visuelle similaire à celle de drogues psychédéliques, jetant de la lumière...

Apprentissage automatique, apprentissage biologique

La réussite en IA recèle des leçons en matière d’innovation pour le Canada

La semaine dernière, le conseil d’administration de l’ICRA s’est rencontré à Montréal. En soirée, après la réunion du conseil dans...

Nouvelles | Cerveau, esprit et conscience | Développement du cerveau et de l’enfant | Microbiome humain | Apprentissage automatique, apprentissage biologique

Symposium sur le cerveau du CIFAR

Des chercheurs de l’ICRA du monde entier se sont réunis pour partager les plus récentes découvertes en recherche sur le...